Ma configuration avec Fedora & GNOME

Posté par Alyve le 19 Aôut 2019 · 4 minutes de lecture

Et si on discutait, pour une fois, de configuration ? Après quelques années sous GNU/Linux, j’ai fini par me baser sur Fedora depuis quelques temps. Plus trop le temps de passer mon temps à configurer un Window Manager comme i3 ou Sway. J’ai beau essayé, je reviens toujours à la même configuration: Fedora avec GNOME. Voyons un peu pourquoi…

Déjà, pourquoi Fedora ? Pour moi, cette distribution est assez stable pour l’utiliser au quotidien (plus qu’Ubuntu) avec une disponibilité de paquets qui est plus que suffisante. De base, j’aime la distribution au chapeau bleu car elle offre une distribution out of the box sans personnalisation du système par défaut contrairement aux distributions comme Ubuntu ou Mint. De plus, c’est une distribution enfant, directement sortie de Redhat Enterprise Linux… sans partir en freestyle. Toujours en comparaison avec Ubuntu où Fedora n’a jamais essayer de réinventer la roue comme on l’a vu avec Mir ou Unity même si ce-dernier avait le mérite de plutôt bien fonctionner en plus d’être joli à l’œil malgré son côté usine à gaz.

Parlons maintenant de GNOME. Sincèrement, c’est aussi une usine à gaz. Je ne peux le nier, cependant, j’ai mes petites habitudes avec lui. Je ne fais pas partie des personnes ayant fuit sur MATE ou KDE. J’ai pris un peu sur moi et au fil du temps les petites habitudes sont apparues. Je dépends également beaucoup des extensions (j’en parlerai juste après). Même si j’aime beaucoup XFCE (en plus il a été mis à jour après 4 ans de développement !), il n’a pas certaines choses dont j’ai besoin… Encore une fois, j’en parlerai un peu plus bas. 🤗

Mes extensions

J’aurais beaucoup de mal s’il n’y avait pas d’extensions; j’aurais fuis depuis très longtemps.

Voici les applications que j’utilise:

  • Dash to panel: permet d’avoir une barre à la façon de Windows, les logiciels favoris et ouverts sont donc sur la barre.
  • TopIcons Plus: affichage d’un system tray pour les logiciels comme Hexchat, Discord, etc.
  • Gtile: mon immanquable, la raison pour la quelle je ne tourne pas sous XFCE. Elle permet de faire un tiling 100% manuel comme expliqué dans mon article ici.

J’utilise énormément le clavier, donc alt+tab c’est moi meilleur ami. Je déteste utiliser la souris. Un WM tel que i3 serait donc plus adapté mais c’est réellement une plaie à configurer; je perds patience très vite et je réinstalle GNOME dans la foulée.

Au niveau des thèmes, je reste sur mes classiques Ant-Dracula les applications et le GNOME Shell, La capitaine pour le thème d’icône. Grande fanne du thème Dracula, il est sur Visual Studio Code, Hexchat, etc. Ce sont des couleurs que j’affectionne beaucoup: pastelisées, constrastées et je n’ai aucun mal à lire.

Visual Studio Code

Rien à faire, c’est mon éditeur préféré. On a beau me forcer à utiliser PHPStorm, je reviens toujours à mon précieux VS Code. Alors oui, les logiciels d’Intellij sont beaucoup plus performants comme sur la refactorisation, par exemple. Le fait que VS Code soit ultra configurable me plait. Pour la configuration, j’ai suivi le tutoriel de Laracasts vu que je fais majoritairement du PHP.

Toujours avec la police d’écriture Fira Code que j’affectionne tant. Au travail, à la maison: partout. Pas vraiment de surprise au niveau des extensions installées, la plupart sont expliquées sur le tutoriel de Laracasts.

Donc voilà, petite capture d’écran pour illustrer tout ça: